Le symbolisme des fleurs Le gui

Le symbolisme des fleurs
Le gui

 

Les francophones l'appellent aussi Bois de Sainte Croix.

C'est en Europe une plante traditionnelle, qui avec le houx, sert d'ornementation pour les fêtes de Noël et de fin d'année. 

Traditions

En Europe du Nord (y compris en France), il est d'usage de s'embrasser sous une branche de gui, symbole de prospérité et de longue vie au moment des fêtes de Noël et du jour de l'an (à minuit précisément).

La saison voulant que le gui abonde, on en cueillit dès le Moyen Âge pour l'offrir avec ce souhait : « Au gui l'an neuf », formule qui fut remplacée plus tard par « Bon an, mal an, Dieu soit céans » (soit dans la maison). Au XIXe siècle on disait « Bonne et sainte année, le paradis à la fin de vos jours », expression modernisée au XXe siècle en « Bonne et heureuse année ».

En Amérique du Nord, on décore à la période de Noël avec des feuilles de Phoradendron flavescens. La tradition veut que deux personnes qui se retrouvent dessous doivent s'embrasser.
Source :
En Normandie.
En cette terre déjà catholique, vous vous convertissez ! Par curiosité, vous réitérez votre question. L'évêque vous répond alors :

La Sainte Croix, sur laquelle le Christ nous donna sa vie, a été faite en bois de gui. Avant le gui était un grand arbre vigoureux. Pour le punir, Dieu l'envoya faire pénitence sur son perchoir.
Source :

À une autre époque, les moines nommaient le gui « bois de la Sainte-Croix ». Il aurait été réduit d'arbre en buisson parasitique à la suite de l'utilisation de son bois pour la construction de la croix du Christ!
Source :
http://espacepourlavie.ca/le-gui



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire