La maison de la Vierge Marie

La maison de la Vierge Marie

 


La Maison de la Vierge Marie ( turc : Meryem Ana Evi ou Meryem Ana, la "Maison de la Vierge Marie") est un sanctuaire catholique et musulman, situé sur le mont Koressos (turc : Bülbüldağı, "Mount Nightingale") dans les environs d'Ephèse, 7 km (4,3 mi) de Selçuk en Turquie.

La maison a été découverte au 19ème siècle en suivant les descriptions dans les visions rapportées par Sainte Anne Catherine Emmerich (1774-1824), une religieuse catholique romaine et visionnaire, qui ont été publiées sous forme de livre par Clemens Brentano après sa mort.

L'Église catholique ne s'est jamais prononcée en faveur ou contre l'authenticité de la maison, mais maintient néanmoins un flux constant de pèlerinage depuis sa découverte.

Anne Catherine Emmerich a été béatifiée par le pape Jean-Paul II le 3 Octobre 2004.

La visite des pèlerins catholiques de la maison repose sur la conviction que Marie, la mère de Jésus, a été emmenée dans cette maison en pierre par Saint Jean après la crucifixion du Christ et y a vécu jusqu'à son Assomption (selon la doctrine catholique) ou de la Dormition (selon la croyance orthodoxe).

Le sanctuaire a mérité plusieurs bénédictions papales apostoliques et la visite de plusieurs papes, le premier pèlerinage du pape Léon XIII en 1896, et le plus récent en 2006 par le pape Benoît XVI.

 

Description du site

 L'intérieur de la maison

Le sanctuaire lui-même n'est pas très grand, mais peut plutôt être décrit comme une modeste chapelle.

Les pierres conservées et la construction remonte dans le temps apostolique, comme compatibles avec d'autres bâtiments conservés de cette époque, mais avec des ajouts mineurs tels que les paysages de jardins et des ajouts de dévotion à l'extérieur du sanctuaire.

Dès l'entrée de la chapelle, le pèlerin atteint une seule grande salle où un autel avec une grande statue de la Vierge Marie est bien visible dans le centre.

Sur le côté droit, se trouve une petite salle traditionnellement associée à la chambre même où on pense que la Vierge Marie avait dormi.

La tradition mariale dit que de l'eau coule d'un canal dans la petite pièce où la Vierge Marie a dormi et reposé, menant à la fontaine potable en dehors de la structure du bâtiment.

En dehors du sanctuaire est un «mur souhaitant" particulier que les pèlerins utilisent pour attacher leurs intentions personnelles sur papier ou tissu.

Différents types de fleurs et fruits sont cultivés à proximité, et un éclairage supplémentaire a été installé dans les environs du sanctuaire. Une fontaine d'eau est également située à proximité, considérée par certains pèlerins  comme ayant des pouvoirs miraculeux de guérison ou la fécondité.

Description en Allemagne

Article principal : Sainte Anne Catherine Emmerich

Au début du 19ème siècle, Anne Catherine Emmerich, une religieuse augustinienne en Allemagne, a rapporté une série de visions dans lesquelles elle a raconté les derniers jours de la vie de Jésus, et les détails de la vie de Marie, sa mère. 

Anne Catherine Emmerich a été malade pendant une longue période dans la communauté agricole de Dülmen, mais a été connue en Allemagne comme une mystique et a été visitée par un certain nombre de figures notables. 

 Un dessin du 18ème siècle de Anne Catherine Emmerich


L'un des visiteurs d'Anne Catherine Emmerich était l'auteur Clemens Brentano qui, après une première visite est resté à Dülmen pendant cinq ans pour voir Anne Catherine Emmerich tous les jours et transcrire les visions qu'elle signalé. 

Après la mort d'Anne Catherine Emmerich, Brentano a publié un livre basé sur ses transcriptions rapportées par elle  des visions, et un deuxième livre a été publié sur la base de ses notes après sa propre mort.

Un des comptes d'Anne Catherine Emmerich était une description de la maison que l'apôtre Jean avait construit à Ephèse pour Marie, la mère de Jésus, où elle avait vécu à la fin de sa vie.

Anne Catherine Emmerich a fourni un certain nombre de détails sur l'emplacement de la maison, et la topographie de la zone environnante : 

"Marie n'a pas vécu à Ephèse même, mais dans le pays à côté ... La demeure de Marie était sur une colline à la gauche de la route de Jérusalem, à environ trois heures et demie d'Ephèse. Cette colline en pente raide vers Ephèse ; la ville, que l'on s'approche à partir du sud-est semble être sur une hauteur .... chemins étroits mènent vers le sud sur une colline près du sommet de ce qui est un plateau accidenté, le voyage de certains demi-heure."



Anne Catherine Emmerich a également décrit les détails de la maison : qu'elle a été construite avec des pierres rectangulaires, que les fenêtres étaient en haut près du toit plat et qu'elle est constituée de deux parties avec un foyer au centre de la maison. Elle décrit en outre l'emplacement des portes, la forme de la cheminée, etc 
Le livre contenant ces descriptions a été publié en 1852 à Munich, Allemagne.

Découverte en Turquie

 Sœur Marie de Mandat-Grancey


Le 18 Octobre 1881, en ​​s'appuyant sur ​​les descriptions dans le livre de Brentano sur la base de ses conversations avec Anne Catherine Emmerich, un prêtre français, l'abbé Julien Gouyet, a découvert un petit bâtiment en pierre sur une montagne surplombant la mer Egée et les ruines de l'ancienne Ephèse en Turquie.

Il a estimé que c'était la maison décrite par Anne Catherine Emmerich et où la Vierge Marie a vécu les dernières années de sa vie.

La découverte de l'abbé Gouyet n'a pas été prise au sérieux par la plupart des gens, mais dix ans plus tard, poussé par Sœur Marie de Mandat-Grancey, deux missionnaires Lazaristes, le Père Poulin et Père Jung, de Smyrne ont redécouvert le bâtiment le 29 Juillet 1891 , en utilisant la même source d'un guide. 

Ils ont appris que les quatre murs, sans toit, en ruine avaient été vénérés depuis longtemps par les membres d'un village de la montagne lointaine que descendent des chrétiens d'Ephèse. La maison est appelée Panaya Kapulu («Porte de la Vierge»). 

Tous les pèlerins ont fait un pèlerinage sur le site le 15 Août, la date à laquelle la plupart des pays chrétiens ont célébré la Dormition / Assomption de Marie.

Sœur Marie de Mandat-Grancey a été nommée Fondatrice de la Maison de Marie par l'Eglise catholique et était responsable de l'acquisition, la restauration et la préservation de la Maison de Marie et dans les environs de la montagne à partir de 1891 jusqu'à sa mort en 1915. 

La découverte a relancé et renforcé un tradition chrétienne datant du 12ème siècle, la tradition d'Ephèse, qui a participé à la tradition Jérusalem plus sur la place de la Vierge de la dormition.

En raison des actions du pape Léon XIII en 1896 et le Pape Jean XXIII en 1961, l'Église catholique a d'abord enlevé les indulgences plénières de l'église de la Dormition à Jérusalem, puis les déposa pour tous les temps aux pèlerins à la maison de Marie à Ephèse.

Archéologie

 Le mur des vœux, considéré par certains pèlerins comme miraculeux


La partie restaurée de la structure a été distinguée à partir de l'original reste de la structure par une ligne peinte en rouge.

Certains ont exprimé des doutes sur le site, comme la tradition de l'association de Marie avec Ephèse ne se pose que dans le 12ème siècle, alors que la tradition universelle parmi les Pères de l'Église met sa résidence, et de ce fait sa Dormition, à Jérusalem. 

Les partisans de base leur croyance sur la présence du 5ème siècle Église de Marie, la première basilique au monde consacrée à la Vierge Marie, à Ephèse.

Position de l'Église catholique romaine

 Statue de la Vierge Marie dans sa maison extérieur

L'Église catholique romaine n'a jamais prononcé l'authenticité de la maison, faute de preuves scientifiquement acceptables.

Elle a, cependant, de la bénédiction du premier pèlerinage par le pape Léon XIII en 1896, adopté une attitude positive à l'égard du site.

Le Pape Pie XII, en 1951, d'après la définition du dogme de l'Assomption en 1950, élevé à la maison l'état d'un lieu saint, un privilège plus tard rendu permanent par le pape Jean XXIII .

Le site est visité et vénéré par les musulmans et les chrétiens.  Les pèlerins boivent l'eau d'une source sous la maison qui est censée avoir des propriétés curatives. Une cérémonie liturgique a lieu ici chaque année le 15 Août pour commémorer l'Assomption de Marie.

Visites papales

Le Pape Paul VI a visité le sanctuaire le 26 Juillet 1967, et le pape Jean-Paul II le 30 Novembre 1979. Le Pape Benoît XVI a visité ce sanctuaire le 29 Novembre 2006, lors de son voyage pastoral de quatre jours en Turquie. 

Source :

En savoir plus :

  
Ancienne carte postale de Panaya kapulu



La maison de la Vierge Marie